Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et de vous offrir le meilleur service.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.   En savoir plus    FERMER

Le projet YelloPark à Nantes


Publié le 09 Mars 2018 par Ouest Immobilier Neuf


Ouest immobilier neuf
Le projet YelloPark vise à construire un nouveau stade de football, mais aussi des logements, des commerces, des bureaux ou une école. Le projet est co-financé par le président du FC Nantes, Waldemar Kita, et par le groupe immobilier Réalités. La concertation se déroule du 21 février au 19 avril 2018.
 

"Garder l'empreinte du stade de la Beaujoire"

C’est l’une des premières intentions fortes souhaitées par Dominique Perrault, l’architecte urbaniste nommé pour le projet urbain YelloPark à Nantes. Alors que les tribunes de l’actuel stade de la Beaujoire sont promises à la démolition, le terrain de foot gazonné, lui, pourrait être préservé. Plusieurs immeubles de moyenne hauteur seraient érigés autour, l’ensemble rappelant la forme du stade et sa présence passée. C’est ce qu’on voit représenté à droite de la maquette, le futur stade se situant à gauche. « Garder l’empreinte du stade de la Beaujoire, c’est un geste hyper fort qui ancre le projet dans la mémoire et respecte l’histoire des lieux », justifie, enthousiaste, Yoann Joubert, PDG du groupe Réalités qui porte le projet avec la holding Flava groupe appartenant au président du FC Nantes, Waldemar Kita. Cette idée de conserver le terrain de foot s’inspire de ce qui a été réalisé à l’emplacement de l’ex-stade Highbury du club Arsenal, au nord de Londres, démoli en 2007. « Au début, on pensait seulement conserver le rond central, confie un collaborateur de Yoann Joubert. Mais Dominique Perrault nous a dit d’être plus ambitieux. » L’usage du terrain gazonné pourrait toutefois évoluer. « Il sera soumis à co-construction avec les habitants. Ça pourrait rester un terrain de foot mais ça peut être aussi un terrain multi-sport, une aire de jeux, des tables de pique-nique, un espace pour des concerts pourquoi pas », précise Yoann Joubert.
 

Un véritable projet urbain

Le projet urbain, qui accompagne le projet de création d’un nouveau stade de football de 40.000 places, prévoit la livraison d’environ 2.000 logements, d’une école, d’une halle marché, de quelques commerces de proximité, de bureaux et d’espaces verts. L’un des immeubles de logements pourrait être une tour culminant à une centaine de mètres de haut. « On a besoin de créer de la verticalité pour trouver de la densité et préserver des espaces paysagers de qualité », argumente Yoann Joubert. Il est aussi programmé l’ajout d’une passerelle réservée aux piétons et vélos au-dessus du périphérique, la construction d’un parking souterrain sous le futur stade et la création de deux parkings à étages, l’un côté Ranzay, l’autre côté Roseraie. Tout est censé être financé par les porteurs du projet, Nantes métropole n’aurait rien à sa charge. Cela fait partie de l’accord passé avec la collectivité afin que celle-ci accepte de vendre le site qui, aujourd’hui encore, lui appartient.

À en croire, la première réunion qui vient de se dérouler et où les maitres d'ouvrage présentaient la prémaquette du futur stade et des évolutions du quartier, les réactions et les inquiétudes ne se sont pas fait attendre craignant notamment les problèmes de circulation, de stationnement et de bruit. Plus que le stade, c'est sans doute sur le projet urbain que le dossier risque d'être plus difficile à passer. Pour faire le lien entre les espaces pavillonnaires et paysagers et la hauteur du stade, le promoteur immobilier évoque l'implantation d'immeubles de grande hauteur d'une centaine de mètres pour accueillir les 2.000 logements promis à la métropole et harmoniser l'horizon entre l'habitat et la couronne du stade. Des constructions (logements, bureaux, espaces publiques...) qui ne démarreront, qu'en 2022, date de livraison, attendue pour le nouveau stade nantais. Pour les logements et les services, ce sera dans dix ans...
 

Donnez votre avis jusqu’au 19 avril

Une période de concertation d’une durée de deux mois vient de débuter sous la surveillance de la Commission nationale du débat public (CNDP). La démolition de l’actuel stade et la construction du quartier de logements ne sont pas envisagées avant fin 2022. Le projet est loin de faire l’unanimité. Plusieurs associations et habitants militent pour que l’hypothèse d’une réhabilitation de l’actuel stade de la Beaujoire soit davantage étudiée.



Vous aimerez aussi :

Ouest Immobilier Neuf a sélectionné pour vous :




Nantes (44)


Les belles lettres



Prix
NOUS CONSULTER


Nantes (44)


Neo verde



Prix
NOUS CONSULTER


St nazaire (44)


The bridge



Prix
NOUS CONSULTER


Pornic (44)


Le clos sainte-marie



Prix
NOUS CONSULTER






Archipel, nouvelle résidence à Theix-NoyaloLe 84, l'élégance urbaine au cœur d'un quartier privilégié à NantesDécouvrez le Domaine Sainte Marguerite à Pornichet par Vinci Immobilier
JE RECHERCHE :

  Appartement

  Maison


OÙ ?


Le 84, l'élégance urbaine au cœur d'un quartier privilégié à NantesDécouvrez le Domaine Sainte Marguerite à Pornichet par Vinci ImmobilierArchipel, nouvelle résidence à Theix-Noyalo



Beauchamp (95)
Les carres des pins

Tours (37)
Parc ronsard

Vaires-sur-Marne (77)
Esprit canal

Bordeaux (33)
Bordoscena

Villeneuve st georges (94)
Village en seine
> Voir + de nouveaux programmes
Dernières vidéosTV Ouest Immobilier