Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et de vous offrir le meilleur service.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.   En savoir plus    FERMER

À Rennes, les squatters de Maryvonne enflent la polémique


Publié le 25 Mai 2015 par Ouest Immobilier Neuf


Ouest immobilier neuf
L'affaire Maryvonne, cette octogénaire empêchée de rentrer dans son domicile de Rennes, enflamme les esprits sur la toile. L'affaire doit être traitée ce 29 mai par la justice, et d'ores et déjà des voix s'élèvent pour réformer ce que certains appellent un vide juridique. Selon l'association droit au logement, 6000 expulsions de squatters ont eu lieu en 2013.

Une vieille dame ne peut plus occuper son logement de Rennes

L'histoire de Maryvonne Thamin est édifiante. En 2011 cette vieille dame quitte sa maison du 94 rue Châtillon à Rennes, pour aller habiter dans le domicile de son compagnon. Lorsque ce dernier décède ses enfants souhaite reprendre le logement pour le vendre, Maryvonne s'en retourne alors dans sa maison de Rennes.

Elle y trouve son jardin entouré de barbelés, des tessons de bouteilles cimentées sur le haut du mur et sa serrure cadenassée. Pendant son absence, des squatters ont élu domicile et n'ont pas l'intention d'en bouger.

Les 48 h du droit au logement opposable

La préfecture aurait informé Mme Thamin de l'occupation des squatters par 2 fois, en 2013 et en 2014. Il semblerait que les courriers soient restés sans réponse, et c'est bien là le problème. Dans la pratique cette dame aujourd'hui âgée de 83 ans aurait dû porter plainte dans les 48 h suivant l'occupation de sa maison par les squatters. Elle aurait ainsi pu faire appliquer le droit au logement opposable, et faire évacuer les indésirables.

Les occupations illicites, l'avocat spécialiste en droit immobilier, Me Grégory Cherqui cité par LeFigaro.fr les connaît bien. Selon lui la crise du logement aurait provoqué une recrudescence des squats « depuis 6 ou 7 ans ». Pourtant on entend un autre son de cloche du côté de l'association droit au logement. Son porte-parole M. Jean-Baptiste Eyraud, rappelle que sur les 126 000 jugements d'expulsion prononcés en 2013, seuls 6000 concernaient des occupations illicites. Il rappelle qu'il existe aujourd'hui 2,6 millions de logements vacants en France, pour 140 000 sans-abri.

Aujourd'hui la France en compte un de plus, en la personne de Maryvonne Thamin.

Photo crédit : 20 minutes.fr




Vous aimerez aussi :

Ouest Immobilier Neuf a sélectionné pour vous :



Appartement
Bruz (35)


Clair de ville



Prix
NOUS CONSULTER

Appartement
Thorigne fouillard (35)


Solenna



à partir de
336 000 €

Maison
Chantepie (35)


Convergence les villas



à partir de
380 000 €

Appartement
Rennes (35)


Millésime



Prix
NOUS CONSULTER






Archipel, nouvelle résidence à Theix-NoyaloLe 84, l'élégance urbaine au cœur d'un quartier privilégié à NantesDécouvrez le Domaine Sainte Marguerite à Pornichet par Vinci Immobilier
JE RECHERCHE :

  Appartement

  Maison


OÙ ?


Le 84, l'élégance urbaine au cœur d'un quartier privilégié à NantesDécouvrez le Domaine Sainte Marguerite à Pornichet par Vinci ImmobilierArchipel, nouvelle résidence à Theix-Noyalo



Châtenay-Malabry (92)
Châtenay-malabry proche par de sceaux

Melun (77)
Melun au pied des arrêts de bus

Bordeaux (33)
Bordeaux proche place fernand buisson

Caen (14)
Caen résidence étudiante hypercentre

Mérignac (33)
Mérignac proche centre-ville
> Voir + de nouveaux programmes
Dernières vidéosTV Ouest Immobilier