Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et de vous offrir le meilleur service.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.   En savoir plus    FERMER

Plus-value immobilière : la notion de résidence principale


Publié le 08 Mai 2015 par Ouest Immobilier Neuf


Ouest immobilier neuf
Certes les plus-values réalisées sur la vente d'une résidence principale sont exonérées d'impôt, encore faut-il s'entendre sur la notion même de résidence. Une question posée par le député de la 2e circonscription de l'Essonne, M. Frank Marlin, fait la lumière sur la nécessité d'occuper les lieux, au moment de la mise en vente. Si les conditions requises par l'administration fiscale ne sont pas réunies, un vendeur pourrait fort bien voir sa plus-value amputée du barème d'imposition en vigueur.

Ces éléments qui constituent une résidence principale

La question a été publiée au Journal Officiel le 6 janvier, la réponse le fut le 7 avril. Il s'agissait de savoir quelles étaient les facteurs retenus pour désigner un logement comme étant la résidence principale de son propriétaire.

On connaissait déjà la nécessité de faire des lieux une de résidence habituelle et effective, là où l'on habite la majeure partie de l'année, où l'on y a ses intérêts familiaux et économiques.

Il restait à apporter des éclaircissements sur la durée. Par exemple, un contribuable résidant 6 mois de l'année dans ce logement, et les 6 autres mois ailleurs, se trouvent souvent face à un dilemme. Selon la réponse apportée par le ministère des finances, « la résidence principale est celle pour laquelle il bénéficie des abattements en matière de taxe d'habitation ».

Mais il reste encore à confirmer l'utilisation effective des lieux. Pour cela le contribuable doit réunir le plus de factures possibles, faisant état d'une réelle activité de vie au sein du logement.

Exonération de la taxe sur les plus-values immobilières sous condition d'occupation

L'information nouvelle apportée par la réponse de l'Assemblée nationale mentionne la date de la vente. Il est ainsi précisé que les logements loués ou occupés à titre gratuit mais « devenus vacants au jour de la vente », sont exclus du dispositif d'exonération.

L'administration fiscale considère que l'exonération ne s'applique pas non plus lorsque le vendeur est revenu occuper les lieux avant la vente, dans le seul but de prouver qu'il s'agissait de sa résidence principale.



Vous aimerez aussi :

Ouest Immobilier Neuf a sélectionné pour vous :



Appartement
Rennes (35)


Ilet saint cyr



à partir de
189 000 €

Appartement
Carquefou (44)


Lumea



à partir de
239 900 €

Appartement
La roche sur yon (85)


Le clos du haras



à partir de
129 900 €

Appartement
Angers (49)


Iconik



à partir de
174 900 €






Belliloises
JE RECHERCHE :

  Appartement

  Maison


OÙ ?


Manach conseilTV OUEST



Bezons (95)
Amplitude

Bois d arcy (78)
Prochainement

St pierre du mont (40)
Domaine de mont alma

Alfortville (94)
Solaris

La roche sur yon (85)
Rue du maréchal joffre
> Voir + de nouveaux programmes
Dernières vidéosTV Ouest Immobilier